Arts

Jeune cinéma arménien

4 films de Tamara Stepanyan

 

>> en pré-vente, sortie le 02 décembre 2020

Tamara Stepanyan est l’une des figures principales de la nouvelle vague du cinéma arménien né sur les ruines de l’URSS. Ses films - documentaires et fictions - brossent un tableau de l’Arménie d’aujourd’hui : ses habitants, ses exilés, ses paysages, ses fantômes, ses blessures, ses espoirs, ses questions. Pleins d’une sensibilité aussi ardente que mélancolique, les films de Tamara Stepanyan ont obtenu une large reconnaissance critique ainsi que de nombreux prix dans les festivals internationaux.

Village de Femmes (2019 - 81’)
Arménie, un village appelé Lichk où seules femmes, enfants et personnes âgées résident. Les hommes partent 9 mois par an en Russie travailler. Comment ces femmes endurent cette absence ? Je partage leur intimité et leur vie, devenant la confidente de leur frustration, leur joie et leur désir.

Ceux du rivage (2016 - 84’)
Marseille, 2014. Des dizaines de demandeurs d'asiles arméniens tentent de survivre en attendant que leur demande d'asile soit examinée. Ils ont laissé derrière eux une identité et tentent d'en créer une nouvelle. Pendant cette longue et interminable attente, ils se tiennent sur le rivage

Braises (2012 - 76’)
Un dialogue entre deux générations, celle de la réalisatrice et celle de sa grand-mère. Empreint d’une nostalgie pour une époque (celle de l’Arménie soviétique) qui n’est plus, Tamara filme la disparition d’un temps dont il ne subsiste que d’invisibles rémanences.

19 février (2011 - 34’)
Anna et Alex se sont promis de se retrouver dans le train de nuit entre Erevan et Tbilissi le 19 février 2012. Elle arrive, il attend. Chacun prend une cabine, un mur les sépare. Vont-ils se décider à le franchir ?

[+]
Duration: 
275'
Formats disponibles: 
Sous-titres: 
Bonus: 
Un livret inédit de 16 pages avec un long entretien de la réalisatrice avec Jean-Christophe Ferrari (rédacteur en chef cinéma de la revue Transfuge)
25€
 
Twitter icon
Facebook icon
Google icon

Et aussi

Le Mont Saint-Michel vécu comme une expérience sensible et partagée de la Beauté.

Le souffle de Hugo en un monologue rageur et vertigineux.

Une passionnante rencontre avec le milieu du cirque contemporain.

Une histoire du "serial" américain. commentée et analyée avec humour.