Grands entretiens

  • Penser le Paysage - Michel Corajoud

    «Vous me demandez ce que je pense de la profession de paysagiste ? C’est moi qui l’ai créée !»
    Michel Corajoud nait en 1937 à Annecy, et rejoint Paris pour intégrer l’école des arts décoratifs. Pensant laisser derrière lui le paysage rural de son enfance, il n’aura pourtant de cesse de le faire rentrer dans les ensembles urbains.

  • Jacques Pimpaneau

    "L'ethnologie en héritage" est une collection patrimoniale d'entretiens filmés, dont le but est de dresser, tout à la fois, le portrait d'ethnologues et d'anthropologues français de renom, et de relater l'histoire des principaux courants et institutions de l'ethnologie française. Retrouvez la collection complète sur notre site.

  • Laurence Caillet

    "L'ethnologie en héritage" est une collection patrimoniale d'entretiens filmés, dont le but est de dresser, tout à la fois, le portrait d'ethnologues et d'anthropologues français de renom, et de relater l'histoire des principaux courants et institutions de l'ethnologie française. Retrouvez la collection complète sur notre site.

  • Penser le Paysage - Dominique Pinon

    Dominique Pinon est paysagiste DPLG et ingénieur agronome. Il propose une vision du métier de paysagiste qui ajoute à la création, l’élaboration d’une connaissance : des lieux, des archives, des raisons du paysage. Mobilisant une formation qui lui permet une connaissance physique des sites et de leur topographie, il complète son approche par l’étude des strates historiques qui composent les lieux. Complétant son parcours au côté des historiens des jardins qui font renaître la discipline dans les années 1980, il travaille à l’inventaire des « jardins remarquables » ; c’est ainsi qu’il s’impose rapidement comme l’acteur des sites complexes, des jardins et des parcs anciens, opérant à la fois en création et en restauration. Du zoo de Vincennes aux modes de captations des eaux du Domaine de Rayol, il travaille à mettre au jour tout le paysage culturel que recèlent les sites qui lui sont confiés. Les créations et dessins qu’il propose s’inscrivent dans cette stratigraphie reconnue et l’accompagnent. Il est le paysagiste du temps long, proposant à travers des plans de gestion des jardins historiques, le recul nécessaire à la pérennité des lieux.

  • Penser le Paysage - Gilles Clément

    Gilles Clément a initié, à la fois comme enseignant et comme jardinier, une pensée alternative et raisonnée qui a transformé radicalement la vision contemporaine du paysage. Porté par un vocabulaire spécifique qui assigne,au jardinier un rôle fort dans la pensée du,monde, son travail s’expérimente dans son jardin de La Vallée dans la Creuse, depuis 1977. A travers l’étude des biotopes de régions parfois très éloignées, notamment dans l’hémisphère australe, il s’est construit une très large connaissance de la botanique, de la flore, et de l’équilibre des milieux.
    En 1992 il crée le jardin en mouvement au parc André-Citroën à Paris ; il est le commissaire en 1999 de l’exposition Le Jardin planétaire à la Grande Halle de la Villette. Ces œuvres marquantes, ainsi que ses nombreux écrits, décrivent un monde défini par la rareté de la ressource, mais aussi par l’essentiel brassage planétaire des espèces et des hommes. Sa description du monde mouvant riche et menacé tout à la fois a profondément marqué grand public et spécialistes. En plus des créations et des publications manifestes qui constituent la structure de son travail, il est enseignant depuis 1979 à l’École nationale supérieure du paysage de Versailles ; en 2011-2012, il est titulaire de la Chaire annuelle de Création artistique au Collège de France, enseignant aux jardiniers le « savoir ne pas faire » , donnant à voir le « tiers paysage » des délaissés et des lieux en proie à la richesse botanique de la friche, il a renouvelé le regard et les gestes et en a montré à tous la puissance politique.

  • Penser le Paysage - Louis Benech

    La formation de Louis Benech s’est faite au plus près des plantes, et c’est ainsi qu’il exerce aujourd’hui son métier. Formé en Angleterre, dans les pépinières Hillier, il est l’auteur attentif de jardins semés dans le monde entier.
    A l’heure où débute son travail sur le « bosquet du théâtre d’eau », première création au coeur même des jardins de Versailles depuis la Révolution, Louis Benech exprime le travail du paysage avec une approche, un vocabulaire et une attention de métier d’art. Attentif aux contraintes des sites, à la construction d’un lieu apaisé où s’abstraire du monde, il a conçu plus de 300 projets de jardins et de parcs.

    Acteur des lieux de « grand oeuvre », comme le jardin des Tuileries qu’il a recréé avec Pascal Cribier, il investit aussi des lieux de l’intime lorsqu’il vient au Chambon-sur-Lignon oeuvrer pour « la maison des Justes ». Son approche, botanique et esthétique, nourrie d’un goût pour le silence, en font un acteur du paysage singulier, à l’oeuvre internationale.

  • Philippe Descola

    "L'ethnologie en héritage" est une collection patrimoniale d'entretiens filmés, dont le but est de dresser, tout à la fois, le portrait d'ethnologues et d'anthropologues français de renom, et de relater l'histoire des principaux courants et institutions de l'ethnologie française. Retrouvez la collection complète sur notre site.

  • Gilles Tarabout

    "L'ethnologie en héritage" est une collection patrimoniale d'entretiens filmés, dont le but est de dresser, tout à la fois, le portrait d'ethnologues et d'anthropologues français de renom, et de relater l'histoire des principaux courants et institutions de l'ethnologie française. Retrouvez la collection complète sur notre site.